La santé du Bouvier Bernois

Bouvier bernois sante

Pour que votre Bouvier bernois bénéficie d’un excellent état de santé, vous devez procéder à des traitements préventifs et vous devez être capable de reconnaître les symptômes d’une maladie.

La prévention

  • Les vaccins : si vous adoptez un Bouvier bernois qui provient d’un élevage ou d’un centre de protection des animaux, le chiot aura déjà été vacciné contre la maladie de carré, la parvovirose, la leptospirose, l’hépatite et la toux de chenil. L’ensemble de ces vaccins se produira entre la 6ème et la 8ème semaine qui suivent la naissance du chiot. Il faut attendre une quinzaine de jours avant que ces vaccins soient effectifs. Il faut donc rester prudent durant toute cette période.
  • Les soins habituels : outre son toilettage régulier, le Bouvier bernois doit être vermifugé périodiquement. Jusqu’à l’âge de un an, il faut lui appliquer ce traitement chaque mois. Par la suite, il faudra le traiter tous les 6 mois. Certains animaux sont plus sensibles que d’autres et la fréquence du traitement doit être plus courte. Consultez votre vétérinaire si votre animal présente des signes répétitifs de douleurs digestives.

Il faut aussi empêcher les puces, les tiques, les acariens et les autres insectes néfastes de s’installer dans la fourrure et sur la peau de votre chien. D’autant plus que leur présence amène les ténias, lesquelles sont particulièrement difficiles à éliminer voire la piroplasmose qui est une maladie mortelle. Le plus simple est donc de traiter mensuellement votre Bouvier bernois et de le toiletter soigneusement.

Les maladies

  • Les diarrhées : elles peuvent être la conséquence de différentes indispositions. La plupart du temps, cela est dû à un problème digestif en raison de l’ingestion d’un aliment quelconque, mais cela peut aussi être dû à du parasitisme. Une diète de 24 heures ou un traitement vermifuge immédiat devrait remédier rapidement à la situation. Si après ce délai, votre chien ne se sent pas mieux, allait chez le vétérinaire.
  • La dysplasie : cette anomalie du squelette révèle une laxité excessive entre la tête du fémur et la cavité du bassin. Elle se manifeste par un galop dit « en saut de lapin », la boiterie des membres postérieurs après une longue promenade, une difficulté à se lever après le repos, une démarche chaloupée voire une atrophie musculaire avec des épaules plus larges que les hanches. Il existe donc différents niveaux de la dysplasie qui sont qualifiés de A à E (A = exempt ; B = presque normal ; C = léger ; D = moyen ; E = sévère).

Les causes de la maladie font encore l’objet de débat entre les spécialistes. Les uns évoquent un problème génétique alors que les autres pointent une alimentation trop pauvre et un excès d’exercice quand le chiot fait sa croissance. Seule une radioscopie peut valider le diagnostic.

  • Le cancer : selon une étude du Bernese Mountain Dog Club of America, près de 10 % des Bouviers bernois sont affectés par un cancer. Le CNRS estime que 20 % de ces cancers correspondent à de l’histiocytose maligne. Ce cancer génétique et incurable se déclare habituellement entre la 6ème et la 9ème année du Bouvier bernois. Cependant, de très jeunes Bouvier bernois peuvent en être les victimes.
  • L’otite et la gale auriculaire : il faut surveiller régulièrement les oreilles et le conduit auditif du Bouvier bernois et procéder à des traitements réguliers. En raison de ses oreilles tombantes, votre chien est prédisposé à développer des otites et des gales auriculaires.
  • Le retournement de l’estomac : cette anomalie du métabolisme est plus fréquente chez les gros chiens. Le Bouvier bernois n’est pas plus ou moins propice à cet accident, mais si cela se produit, il faut immédiatement le conduire chez le vétérinaire pour réaliser une intervention chirurgicale de toute urgence.
  • Les problèmes urinaires : cette infection se vérifie par la présence de champignons entre les pattes arrière de l’animal, au niveau et autour de son orifice urinaire. Ce sont en effet les femelles qui sont les plus susceptibles de développer cette infection surtout si elles sont en surpoids et durant l’été. Si vous constatez cette irritation de la peau, allez chez votre vétérinaire pour obtenir le traitement indiqué.

Pour que votre Bouvier bernois soit en bonne santé, adoptez-le auprès d’un éleveur reconnu, appliquez tous les traitements préventifs recommandés et soyez attentif au moindre signe de l’apparition d’une maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *